La tolérance est l’attitude de supporter ou à ne pas interdire ce que l’on désapprouve, c’est-à-dire ce que l’on n’apprécie pas. La bienveillance est le fait de se montrer attentif au bien et au bonheur des autres personnes.

Les livres incontournables sur le sujet

Le balai magiqueIl était une fois un balai magique qui perdit brusquement tout pouvoir en plein vol. Il tomba dans le potager de Minna Shaw en compagnie de la sorcière qui le chevauchait. Abandonné par sa maîtresse, le balai devint un fidèle compagnon pour la vieille Minna. Sa présence ne passa cependant pas inaperçue dans le voisinage… Ce conte invite au respect de la différence, à la tolérance et à la méfiance à l’égard des préjugés et des superstitions. Les illustrations dans les tons sépia plongent le lecteur dans un univers campagnard, fantastique et quasi cinématographique.
Cote : JC VAN (Médiathèque communautaire de Sarreguemines)

la véritable histoire du grand méchant mordicusFélix, un drôle de petit personnage – loup ? Renard ? Ours ? – n’a que faire des mises en garde de son entourage, il n’a qu’une idée en tête : trouver le Grand Méchant Mordicus ! Et il faut être bigrement courageux pour vouloir affronter ce vieux loup solitaire, redoutable de méchanceté… Ou avoir une sacrée bonne raison de le faire ? À peine l’a-t-il rencontré qu’il est sur le point de se faire dévorer tout cru : « Melba » s’écrie-t-il !… Une parole magique pour Mordicus, puisque c’est le nom de sa fille partie il y a des années vivre sa vie avec Caruso, un renard, ce que son loup de père ne pouvait tolérer. Servi par une narration impeccable, des dialogues percutants et des illustrations pleines de fraîcheur et de malice, cet album allie la simplicité à l’intelligence du propos. Nul besoin de grand discours pour parler de tolérance, d’ouverture à l’autre, du poids ou des bienfaits de la famille, de la transmission, du pardon : il « suffit » de faire appel aux bons auteurs !

Cote : JA L (Médiathèque communautaire de Sarreguemines)

on a volé mon véloOh, non ! Kévin s’est encore fait voler son vélo dans la rue ! L’assurance ne va pas l’indemniser, comme la première fois, faute de traces d’effraction. En plus, ses parents n’auront pas les moyens de lui en racheter un autre. C’est décidé, Kévin va fabriquer des preuves. Mais voilà, son geste va reporter les soupçons des habitants de l’immeuble sur un garçon de son âge arrivé depuis peu avec sa mère. Il s’appelle Sélim… Bien que très court, ce roman offre un contenu dense. Il est ici question de racisme ordinaire et d’injustice. Seuls le courage, l’honnêteté et surtout l’amitié aideront Kévin à trouver une porte de sortie honorable à ses mensonges.

Cote : JRP SIM (Médiathèque communautaire de Sarreguemines)

la grande rivièreGrenouille est née avec les mains palmées. Les membres de sa tribu, y compris sa mère, la tiennent à l’écart. Tous sauf son  grand-père, son seul ami, qui va bientôt s’éteindre. Grenouille décide alors de quitter son village. Suivant les cendres du défunt le long de la rivière, elle part à la recherche du pays merveilleux. Sur son chemin, elle rencontre Arbas, un jeune garçon au bras atrophié qui tente de fuir les brimades affligés par les siens. Les deux enfants s’unissent dans leur quête, affrontant ensemble les dangers qui les menacent.

Cote : JR ROS (Médiathèque communautaire de Sarreguemines)

obéir se révolterLes parents commandent, les enfants obéissent : dans ce cas, la relation est naturelle. Mais elle ne l’est pas ailleurs. Pourtant les hommes obéissent à leurs patrons, aux lois, aux gouvernants : c’est ainsi que se maintient l’ordre social. Mais pourquoi obéit-on et jusqu’où faut-il aller ? Quel type d’obéissance, en société, laisse intacte la capacité de juger, sinon une obéissance réfléchie et librement consentie ? Car on peut obéir et… cesser d’obéir : quand le pouvoir est exercé contre l’intérêt général et que les lois sont injustes et nocives. Résister c’est faire reconnaître qu’on existe. Se révolter, c’est rappeler aux gouvernements qu’ils ont besoin du consentement des peuples s’ils ne veulent pas s’enfoncer dans la tyrannie.

Cote : J 177 GER (Médiathèque communautaire de Sarreguemines

Les auteurs à ne pas manquer

Dominique de Saint MarsDominique de Saint Mars

Née en 1949 au Maroc, Dominique de Saint Mars a travaillé longtemps pour Astrapi, tout en étant animatrice sur Radio France International. Depuis 1992, elle est l’auteure et la directrice de la collection « Ainsi va la vie, Max et Lili » destinée aux enfants de 6 à 11 ans. Dominique de Saint Mars est aussi très engagée dans les causes contre la souffrance et la maltraitance.

 

 

Serge BlochSerge Bloch

Originaire de Colmar où il est né en 1956, Serge Bloch devient d’abord illustrateur de livres pour enfants.  Par la suite, il dessine également pour la presse et devient le rédacteur en chef visuel d’Astrapi. Avec Dominique de Saint-Mars, il donne vie aux personnages de « Max et Lili ».

Téléchargez la bibliographie de Serge Bloch et Dominique de Saint Mars sur la bienveillance et la tolérance

 

Les sites Internet à découvrir

wwf kidsWWF est une organisation internationale qui a pour but de stopper la dégradation de l’environnement. Deviens un ranger, informe-toi sur les gestes écolos, le climat et les animaux. Apprends à respecter l’Homme et la nature.

climway« Clim’ way » est un jeu en ligne. Habitant de la ville de Clim’City, tu dois réduire la pollution et les effets néfastes qu’elle a sur le paysage.

lespetitscitoyensLe site « Les petits citoyens » est un espace dédié aux 7-11 ans pour s’informer sur l’actualité. Tu peux ainsi lire le journal, regarder des vidéos, écouter de petits reportages et jouer sur les thèmes qui font la Une en ce moment !

lesclavage« Esclavage Martinique » est un jeu dans lequel tu dois aider Adrien, un jeune garçon, à réaliser un dossier sur ce sujet. Pour cela, réunis toutes les informations possibles et documente-toi sur les principaux événements.