À 11 ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu’elle veut être quelqu’un de normal et se marier. Sa mère, Ursule, est consternée. En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte. Dès la première séance, les résultats sont excellents. On peut même dire qu’ils dépassent les espérances d’Ursule. Un peu trop, peut-être… (BD adaptée du roman « Verte » de Marie Desplechin – Cote : JR DES 1)

Ed. Rue de Sèvres, 2017.

Cote : JBD ADAPT. LITT.

Coup de coeur d’Annick

Verte