L'acquisition du langage, clé du goût de la lecture et de l'écriture

Projet Interreg6 mois… C’est pas un peu jeune pour s’intéresser aux livres ?

Le goût pour la lecture se construit dès le plus jeune âge. Dès sa naissance, le bébé aime la musique de la voix. Il est fasciné et bercé par le rythme des mots, des comptines et premiers livres retiennent toute son attention. Tous les enfants qui apprennent à parler et à babiller sont curieux et attirés par les couleurs et les illustrations des livres bébés, voire même par la texture des livres à toucher ou les bruits des livres sonores. C’est le meilleur moment pour leur lire des histoires à voix haute et les laisser manipuler les livres.

Mais ça apportera quoi, concrètement, à mon enfant ?

Prendre le temps de lire des livres avec votre enfant, c’est lui offrir des moments privilégiés d’échanges et de partage à travers lesquels on lui montre une attention particulière : « Faisons nous plaisir pendant un moment en lisant ensemble, l’un contre l’autre, de belles histoires ». Mais c’est aussi un moyen d’éveiller son imaginaire. C’est enfin lui donner durablement le goût du livre et de la lecture car l’enfant gardera toujours en mémoire ce sentiment de plaisir, de confiance que vous lui avez donné à travers cette démarche.

Prenez tout votre temps. Lisez doucement. Si on connaît bien l’histoire, on peut régulièrement détacher ses yeux du texte pour regarder l’enfant ou voir ses réactions.

Et le rôle de la Médiathèque dans tout ça ?

Tous les enfants ne sont pas en relation de la même manière avec la langue du récit. C’est un des rôles des bibliothèques et médiathèques d’amener le livre vers les enfants issus de milieux où les habitudes de lecture sont réduites, voire inexistantes. Dans ce but, il est nécessaire de développer des animations de lecture à voix haute en bibliothèque, mais aussi dans les crèches, milieux d’accueil, et autres lieux afin de donner accès au plus grand nombre au monde de l’imaginaire. Et quoi de plus merveilleux pour une maman ou un papa, une assistante maternelle ou une bibliothécaire de donner le plaisir de lire à un enfant en lui racontant une histoire.

Comment je peux choisir un livre pour bébé ?

???????????????????????????????Il peut paraître difficile de choisir un livre pour bébé, mais le personnel de la médiathèque est là pour vous aider et vous conseiller.

Choisir un livre suffisamment grand et maniable pour ne pas compliquer le moment où l’on va montrer les images aux enfants. Opter pour une histoire pas trop longue et adaptée à l’enfant. Les livres sans mots stimulent la vue de bébé et son imagination. Il invente sa propre histoire en les regardant.

Si vous choisissez une histoire, choisissez sans crainte des livres rythmés. Bébé adore les phrases qui riment et les mots qui se répètent.

Vous pouvez également vous  diriger vers des livres interactifs tels que les livres à toucher. Les tout-petits sont friands de livres  qui les encouragent à interagir,  surtout ceux qui qui associent le toucher aux images et aux mots.

Enfin lorsqu’on raconte une histoire c’est d’abord pour le plaisir qu’on a à la partager, à la transmettre. On vous conseille de choisir des histoires qui vous plaisent et que vous connaissez…

Et si mon enfant ne s’intéresse pas aux livres ?

Les tout-petits ont tous la même appétence et curiosité naturelles pour les histoires. Toutefois, les bébés n’écoutent pas comme les adultes et peuvent très bien se balader ou jouer à autre chose pendant que vous lirez une histoire à voix haute. Sachez qu’il écoute et prend de l’histoire ce qu’il considère comme bon pour lui. S’il ne semble pas s’intéresser aux livres, persévérez ! Réessayez, par exemple,régulièrement à petite dose.

Vous pouvez commencer à laisser l’enfant découvrir à sa manière le livre en tant qu’objet en le laissant jouer avec des livres en carton ou en tissu.

Pensez à lire à la demande les livres choisis par l’enfant, même si les mêmes reviennent sans cesse. Les répétitions rassurent les tout-petits. Ils aiment que vous leur racontiez les histoires qu’ils finissent par connaître par cœur.

Quel est le rapport entre l’éveil au livre et l’éveil aux langues en général et à l’allemand en particulier ?

DLis-moi ein Buchans un contexte transfrontalier, il est facile de rapprocher cette question du livre chez les tout-petits avec celle des langues. Car si la tranche 6 mois-6 ans est la plus propice à l’éveil du jeune enfant à la culture, elle est également le moment idéal pour initier l’enfant à une langue différente. De nombreuses études démontrent que la construction du bilinguisme est étroitement liée à l’âge de démarrage : plus tôt on commence, mieux c’est !

C’est quoi être bilingue ?

Au-delà du la vision idéaliste du bilingue maîtrisant parfaitement deux langues, le bilinguisme peut recouvrir de nombreuse formes. On peut retenir cette définition « Le bilinguisme est l’utilisation régulière de deux langues. Le bilingue est la personne qui se sert de deux langues dans la vie de tous les jours » (François Grojean, psycholinguiste).

Eveil bilingue

IMG_1222Parler en allemand à mon enfant alors qu’il ne maîtrise pas le français, ça ne risque pas de perturber son développement ?

Au contraire, les deux langues acquises en même temps coexistent et se nourrissent l’une l’autre sans se menacer. En enrichissant l’enfant d’une deuxième langue, on lui fournit un outil de communication et de pensée supplémentaire.

La psychologue Ellen Bialystock a démontré dans une de ses études que les enfants bilingues savent que c’est le mot écrit qui porte le sens et non l’image. Ils reconnaissent le mot en nommant l’objet correct. Cet exemple démontre l’importance de l’acquisition du langage pour plus tard faciliter l’acquisition de l’écriture.

Apprendre le Platt à un enfant va-t-il le ralentir dans son apprentissage de l’allemand à l’école ?

Le Francique ou Platt désigne les dialectes germaniques hérités de la tribu des francs. Les dialectes franciques sont parlées à l´ouest de l´Allemagne, au Luxembourg, en Flandre, au Sud des Pays-Bas ainsi qu´en Moselle.

L´apprentissage du Platt dès le plus jeune âge rend très facile l´apprentissage de l´Allemand, l´Anglais, le Néerlandais et toutes les autres langues germaniques. De plus, les capacités d’acquisition d´autres langues sont renforcées. Une personne parlant un ou des dialectes a beaucoup de facilités à s´adapter dans un nouvel environnement linguistique.

Je préfère que mon enfant apprenne l’anglais.

Nous pouvons citer, le professeur Gilbert Dalgalian dans son ouvrage « Enfances plurilingues » : «[…] convenons que l’anglais est indispensable et sa maîtrise doit être partie intégrante du profil d’un élève » mais « l’anglais ira de paire avec la maîtrise d’au moins une autre langue : c’est celle-ci qui fera la différence » Il rajoute : «  Dans le choix d’une langue précoce on a toujours intérêt à privilégier le critère de l’environnement : familial, régional ou de proximité. »

En Moselle, il parait évident que l’allemand, langue de nos voisins, est un atout indispensable.

Comment allez-vous vous y prendre ?

Tout est bon pour donner le goût des langues ! Les livres, bien entendu, mais aussi les supports multimédia, les histoires, la musique, les spectacles… Il s’agit avant tout de favoriser les situations où l’enfant entendra d’autres langues que sa langue maternelle : aller au jardin public, à la crèche, participer à un goûter d’anniversaire… en Allemagne.

Bien entendu, on ne peut se passer de l’adhésion et du rôle actif des parents et des adultes qui entourent les tout-petits pour mener à bien un tel projet. Ainsi, parents, familles, et professionnels de la petite-enfance, de l’éducation, bénéficient de l’appui et du soutien de la Médiathèque au travers une programmation dédiée aux livres et aux langues afin de vous donner des pistes pour accompagner au mieux les tout-petits vers le plurilinguisme.

Le professeur Gilbert Dalgalian dans son ouvrage « Enfances plurilingues » affirme qu’il y a 3 axes de besoins sur lesquels on peut le mieux articuler les activités de langue pour les petits :

  1. Le jeu qui est le propre de l’enfant ; 
  2. L’expression : corporelle, graphique, verbale, vocale musicale ou combinée ;
  3. La découverte du monde

Or, tous les supports que nous vous proposons à la médiathèque correspondent à ces axes.

Bibliographie

  • L’enfant aux deux langues / Claude Hagège. Cote : LR FRA 404.2
  • Enfances plurilingues / Dr. Gilbert Dalgalian. Cote : LR FRA 404.2
  • Nous sommes tous nés polyglottes / Dr Alfred Tomatis. Cote : LR FRA 404.2
  • Le défi des enfants bilingues / Barbara Abdelilah-Bauer. Cote : LR FRA 404.2
  • Pour une éducation bilingue / Anne Lietti. Cote : 370 LIE
  • Les livres c’est bon pour les bébés / Marie Bonnafé. Cote :  J 155.413 BON